Skip to content
Logo Strasbourg
Musée Historique

R.F.391

Isidore Alexandre PILS (1813 -

-

Titre :
Rouget de L'Isle chantant la Marseillaise pour la première fois

Dénomination :
tableau

Auteur :
Isidore Alexandre PILS (1813 -

Période(s) :
19e siècle

Date(s) de création :
1849

Matériau(x) :
Toile

Technique(s) :
Peinture à l'huile

Dimension(s) :
Hauteur en cm : 92
Largeur en cm : 75
Hauteur hors tout en cm : 105

Identifiant :
R.F.391

Domaine :
peinture

Description :
La Marseillaise est née à Strasbourg. C'est dans l'intimité d'un salon strasbourgeois qu'on put entendre pour la première fois le chant qui, lors de la Révolution de 1848, deviendra l'hymne national des Français. Composé pour soutenir l'ardeur au combat de l'Armée du Rhin en avril 1792, ce chant ne tardera pas à être appelé la Marseillaise en référence aux soldats marseillais venus prêter main forte à ladite armée. Cette peinture d'Isidore Pils, exposée au Salon des Beaux-Arts, fut accueillie à son époque comme la représentation des circonstances authentiques de la naissance du chant illustre. Nous sommes au 17 rue des Charpentiers, chez le maire De Dietrich. Claude-Joseph Rouget de l'Isle vient de quitter son domicile du 126 Grand Rue. Vêtu d'un bel habit tricolore qui se détache sur la blancheur d'un paravent, il chante devant le maire et ses convives, accompagné au clavecin par l'épouse du maire en personne. Cette version de l'histoire, réalisée par Isidore Pils cinquante-sept ans après les faits, est contredite par un courrier que la femme du maire envoya à son frère à Bâle : le premier à avoir entonné la Marseillaise fut non pas l'auteur lui-même mais son mari, le maire. Ironie du sort, De Dietrich, pourtant favorable aux idées révolutionnaires, disparaîtra avant la fin de la Terreur, victime de Robespierre.

Informations sur le dépôt :
Dépôt de Paris, Musée du Louvre

Etablissement :
Musée Historique

Situation :
Exposé


Evénements :
Rouget de Lisle chante la Marseillaise, Révolution française

Bibliographie :
MESSMER-HITZKE, 2018, MESSMER-HITZKE, Elisabeth, Sybille de Dietrich. Une femme des Lumières en quête de liberté, Strasbourg, La Nuée Bleue, 2018

Liens :

Objets de collection associés :
photographie : E.2.14632
E.2.18283
77.998.0.1131
77.998.0.1132

Quelques œuvres en lien
Dessins

CE XXI.9-3

Orchestre de chambre
Gabriel-Christophe GUERIN
19e siècle (1ère moitié)
Fonds documentaires

77.998.0.1134

Rouget de Lisle chantant la Marseillaise chez le maire de Strasbourg
Jean Frédéric WENTZEL (Lithographe-imprimeur, Editeur, Imagier)
1869 (Avant)
19e siècle (2e moitié)
Wissembourg
Anonyme (Dessinateur)
Lithographies françaises

77.2019.0.256

Jérôme Chasseboeuf
Eugène DEVERIA (Dessinateur)
1834
Nicolas, Louis DELAUNOIS (Lithographe, Imprimeur)
L'ARTISTE (Editeur)
1834
Lithographies françaises

77.2019.0.1018

Concours du prix de Rome musique à l'Institut
Frédéric REGAMEY (D'après, Dessinateur)
RUCKERT (Lithographe)
Lithographies françaises

CE XXXII.42 (j)

Vignette pour la Bonbonnière, Les Petites Musiciennes
Emile Jean Horace Vernet (Auteur)
Godefroy Engelmann (Auteur)
Gravures anciennes

CE LXIV.50

Le vrai bonheur. Stuntz à ses amis, Leçon de musique
Benjamin ZIX (Dessinateur, Graveur)
1800 (Vers)
Gravures anciennes

77.2010.0.465

Le vrai bonheur. Stuntz à ses amis, Leçon de musique
Benjamin ZIX (Dessinateur, Graveur)
1800 (Vers)
Gravures anciennes

77.2010.0.466

Le vrai bonheur. Stuntz à ses amis, Leçon de musique
Benjamin ZIX (Dessinateur, Graveur)
1800 (Vers)
Gravures anciennes

77.2020.0.1871

Les Petites musiciennes, Les Deux musiciennes, Le Duo
Jacques Firmin Beauvarlet (Graveur) , Jean Raoux (Peintre, D'après)